Perles de culture : Histoire, Pêche et Culture

Dans l’univers des bijoux, les perles gardent encore cette valeur immense et suprême qu’elles ont eue depuis le temps de leur découverte. On constate même que cette valeur ne cesse de se hausser et que c’est toujours un privilège d’en posséder. Mais jusqu’à ce jour, nombreuses sont encore les personnes qui ne savent pas d’où viennent ces fameuses perles de culture et comment se fabriquent-elles ? D’ailleurs, résultent-t-elles d’un phénomène naturel ou pas ? Tellement de questions remplissent nos têtes, d’où les réponses suivantes.

La perle de culture en histoire

L’exploitation de la perle de culture dans la conception de bijoux ne date pas d’hier. Historiquement, c’est un naturaliste suédois, au nom de Karl von Linné, qui a essayé de comprendre le mécanisme vers le milieu du XVIIe siècle. A l’époque, il a réussi à trouver des perles naturelles ; dont il s’en servi pour ses expériences. Les décennies suivantes, presque tous les pays européens, comme l’Allemagne, ont aussi investi dans cette recherche. Et au début du XIXe siècle, une ferme perlière a été née en Australie, ayant pour but de cultiver des nacres pour en faire des perles de cultures. Mais dans l’histoire de la perle, les japonais ont une place très importante ; et ce, jusqu’à ce jour.  Ce sont les premiers ayant réussi dans la culture des demi-perles, en utilisant des techniques tellement diversifiées et étudiées en minute près, comme le greffage.

Comment est-elle trouvée ?

Si auparavant, les perles ne se trouvent que par le biais de la pêche ; grâce aux études effectuées par les chercheurs, il est dorénavant possible de les cultiver dans un endroit particulier. Bien sûr, le mécanisme ne change pas. Plus concrètement, il s’agit toujours de suivre le système selon lequel, la perle résulte de la sécrétion dans un coquillage suite à la présence d’un corps intrus dans celui-ci.

Sa valeur dans le monde

Certainement, vous vous dîtes que les bijoux en perles ou contenant une décoration de perle ne se voient pas souvent. C’est vrai ; et deux facteurs peuvent expliquer cette situation, à savoir la rareté et le prix. En effet, il est assez rare de trouver une perle, que ce soit naturelle ou provoquée. Et c’est encore plus que dure d’en trouver sans défauts. Ce qui donne entièrement du sens à sa valeur monétaire très exorbitant. Quoi qu’il en soit, les perles de culture se catégorisent encore parmi les plus demandées par les consommateurs dans le monde. Par conséquent, sa valeur ne se ternira pas dans les temps à venir.

Choisir un bijou perle et bien l’entretenir
Akoya, eau douce, mers du sud, nacre : les différentes variétés de perles